RH : top 4 des nouvelles attentes des salariés

rh-top-4-attentes-salaries.
Ecrit par
Partagez l’article

L’entreprise est un monde qui évolue vite. Les salariés de 2023 n’ont plus les mêmes attentes qu’il y a 5, 10 ou 20 ans. De nouveaux critères apparaissent que ce soit pour choisir un travail, rester ou non dans son emploi actuel, demander une augmentation à son employeur ou songer à une reconversion professionnelle. Découvrez ceux qui sont les plus importants pour les salariés d’aujourd’hui, avec, en toile de fond, des questionnements sur l’épanouissement professionnel, la pandémie, le stress, le télétravail et la digitalisation.

#1 – La paie et les avantages sociaux : critère numéro 1 dans le choix d’une entreprise

Le salaire et les avantages sociaux restent le critère numéro 1 pour les salariés. Cependant, ce n’est plus le seul facteur à prendre en compte. L’épanouissement professionnel, la recherche de sens et les perspectives d’évolution constituent d’autres facteurs importants.

 

Face au contexte économique actuel, les travailleurs vont naturellement se concentrer sur le salaire, critère décisif. Une enquête Hello Workplace, réalisée en ligne entre le 18 et le 28 novembre 2022, dévoile les stratégies de négociation des salaires élaborées par les employés ainsi que la hausse des demandes d’augmentation. Ainsi, deux tiers des salariés prévoient d’en demander une en 2023, afin de récompenser leur réussite professionnelle mais surtout pour faire face à l’inflation (voire les deux). L’enquête montre également que 88 % des personnes interrogées envisagent de changer d’employeur et de chercher un autre emploi si l’augmentation leur est refusée ou si elle est inférieure à leur demande initiale.

#2 – L’équilibre vie personnelle/vie professionnelle : nouveau moteur des salariés

Aujourd’hui, la paie n’est plus le seul facteur pour choisir un travail ou rester dans une entreprise, et ceci pour environ 5 salariés sur 10. Pour que les travailleurs restent satisfaits et réussissent à s’épanouir dans l’entreprise, les employeurs doivent faire un compromis entre le salaire et d’autres facteurs qui ont du poids.

 

D’après une étude People at Work 2022, 53 % des employés accepteraient de baisser leur salaire dans le but d’obtenir un meilleur équilibre entre leur vie privée et leur vie professionnelle.
De nombreux employeurs essaient donc de soutenir leurs salariés en prenant des initiatives, comme développer les congés bien-être, instaurer des pauses plus longues et plus régulières, proposer des ateliers et des activités au sein de l’entreprise, prodiguer des conseils pour gérer son stress, etc.

 

Toutefois, avec le contexte actuel relativement anxiogène (Covid-19, inflation, crise écologique, guerre en Ukraine…), de nombreuses questions restent en suspens sur ce que les employeurs peuvent faire pour réduire les facteurs de stress, soulager la charge mentale des employés et œuvrer pour leur épanouissement professionnel. L’étude de People at Work (2022) montre toutefois que 90 % des employés se disent satisfaits de leur poste actuel, tout en précisant que la situation pourrait être meilleure.

Planifiez votre démo personnalisée
Planifiez votre démo personnalisée

#3 – La santé mentale : nouvel enjeu pour les managers

D’après le sondage La santé mentale en entreprise (2021, Psychodon et OpinionWay), l’employeur est perçu comme le garant de la santé mentale de ses salariés par 76 % d’entre eux.

Un chiffre reste pourtant assez alarmant : 53 % des interrogés estiment que leur travail pâtit d’une santé mentale en détresse (étude People at Work). Les plus jeunes sont les plus touchés par ce ressentiment : 60 % pour les 18-24 ans, 56 % pour les 25-34 ans, 51 % pour les 35-44 ans, 43 % pour les 45-54 ans, et 40 % pour les salariés de plus de 55 ans.
D’autres chiffres viennent soutenir ce constat. 67 % des travailleurs trouvent que leur niveau de stress est trop élevé au travail au moins une fois par semaine (62 % avant la crise sanitaire), quand 1 employé sur 7 révèle être confronté au stress quotidiennement. Les répercussions sur le bon fonctionnement de l’entreprise et sur la qualité de vie des salariés s’en ressentent inévitablement par des baisses de la productivité et des absences prolongées.

Heureusement, de plus en plus de managers prennent conscience des risques sur la santé mentale de leurs équipes et cherchent des solutions pour les préserver. En effet, il ne suffit pas d’installer un babyfoot ou de placer un panier de fruits dans l’open space pour aider ses employés à se sentir mieux. De réelles initiatives pour diminuer le stress en entreprise doivent être trouvées. 3 employés sur 10 en Europe estiment qu’aucune mesure pour la santé mentale n’est mise en place dans leur entreprise. Un changement de mentalité doit donc s’opérer en entreprise pour lever le tabou sur toutes les questions de santé mentale et éviter que ce chiffre ne continue de progresser.

#4 – Le télétravail : l’hybridité, nouvelle norme de travail

En peu de temps, l’hybridité au travail est devenue la nouvelle norme pour les salariés. Ils sont 64 % à envisager de chercher un autre poste (ou à l’avoir fait) si leur employeur leur demande de revenir sur leur lieu de travail, à temps plein. Les employés, aujourd’hui, recherchent surtout de la flexibilité : flexibilité de temps et flexibilité de lieu.
D’après le baromètre des Préférences des Salariés 2022, 60 % des salariés souhaitent travailler de manière hybride. Aujourd’hui, il est facile de travailler à distance grâce au développement d’outils numériques et collaboratifs largement répandus ces dernières années. Par ailleurs, des groupes de travail s’organisent afin d’échanger sur le sujet. A titre d’exemple, le Think Tank Future Forum en collaboration avec le Boston Consulting Group aide les entreprises à repenser le travail dans ce nouvel environnement.
Par ailleurs, favoriser le travail hybride est aussi une manière de développer l’empowerment (l’autonomisation des travailleurs) et de faire preuve de plus d’empathie envers ses employés. C’est également un bon moyen d’attirer de nouveaux talents, de renouveler son approche performance et de réinventer sa promesse employeur.

 Ainsi, il apparait comme indispensable de mettre en place des outils collaboratifs pour promouvoir et mettre en place un système de travail hybride en entreprise. Keeple est une solution de gestion et d’optimisation des congés payés, des absences et du télétravail, particulièrement utile pour le service RH, les managers et les collaborateurs. Les RH et les employés gagnent du temps et peuvent se consacrer à des tâches à plus forte valeur.

Besoin de plus d’informations sur Keeple ? Contactez-nous !

Suivez toute l’actualité RH en vous inscrivant à notre newsletter !
Populaire sur Keeple
Les actualités RH vous sont présentées par Keeple, le logiciel RH à la carte.

Plus d'articles

Plusieurs collègues se félicitant d'un accord d'entreprise sur les congés

Accord d’entreprise : comment négocier un accord sur les congés payés ?

Demande de performance de la Direction et besoin de compréhension des salariés : les RH tiraillés

Demande de performance de la Direction et besoin de compréhension des salariés : les RH tiraillés

convention-collective-syntec-regles-conges-rtt

Convention collective Syntec : quelles règles pour les congés et les RTT ?

digitalisation et conduite du changement comment embarquer les equipes

Digitalisation et conduite du changement : comment embarquer les équipes ?

047 logiciel rh gestion conges absences

Logiciel RH : gagnez du temps dans la gestion des congés et des absences grâce à Keeple

Précédent
Suivant